Travaux

Comprendre le coût de pose d’une dalle en béton par m2

Les travaux de construction d’une maison ou d’un immeuble exigent souvent la pose d’une dalle en béton. La consultation d’un professionnel vous permet d’avoir un devis présenté en m2. Le mode de calcul n’étant pas toujours compris, voici l’essentiel à savoir sur le calcul du coût de cette opération.

La prise en compte de la surface et de l’épaisseur

Pour calculer le coût de la pose d’une dalle en béton par m2, il faut généralement prendre en compte la surface de travail. Cette dernière influence de par ses caractéristiques, le coût des travaux. Plus la surface est grande, moins sera le coût au m2 de la pose de dalle.

A lire aussi : Économie d’énergie à Morbihan : Misez sur l’isolation des combles

Cela s’explique par l’amortissement qui est fait de tous les éléments utilisés dans la réalisation des travaux. La répartition des coûts de production sur une plus grande surface permet de réduire le tarif au m2. À l’inverse, le tarif sera plus conséquent lorsque la répartition du coût de production se fait sur une petite surface.

Par ailleurs, l’épaisseur influence également le calcul du coût de pose d’une dalle en béton par m2. Plus votre dalle est épaisse, plus le coût augmentera. Cela s’explique par le fait que l’épaisseur permet de déterminer le volume de béton à utiliser par m2.

A lire également : Économiser de l'énergie grâce à des travaux de rénovation : Guide pratique pour une maison éco-énergétique

Le volume et le type de béton

pose d'une dalle en béton par m2

Le volume de béton et le type de béton sont deux paramètres qui sont indispensables pour comprendre le coût de la pose de dalle par m2.

Le volume de béton

Le volume de béton à utiliser par m2 est déterminant pour le coût. Ce paramètre se définit en fonction du type de dalle à réaliser. Certains demandent juste une épaisseur de 12 cm tandis que d’autres exigent 15 cm.

À titre illustratif, une dalle intérieure de maison ou d’extérieur pour une surface non carrossable sera de 12 cm d’épaisseur. Par contre, une dalle d’extérieure carrossable ou d’une piscine aura une épaisseur de 15 cm.

Pour connaître le volume de béton à utiliser, il suffit de multiplier l’épaisseur convertie en m par la surface que doit couvrir la dalle. Cela vous permet d’éviter des surprises désagréables. Pour le calcul du coût du béton, vous avez le choix entre acheter auprès d’une entreprise ou réaliser votre béton. Vous aurez forcément besoin de matériaux pour y arriver. Cela fait donc intervenir le coût d’acquisition du béton même.

Le type de béton

En fonction du type de travail ou de bien d’autres paramètres techniques, vous avez besoin de tenir compte du type de béton qu’il vous faut. Le béton traditionnel prêt à l’emploi et livré est autour de 130 à 150 euros le m3. Si vous souhaitez du béton industriel, il faudra tenir compte du transport, du type de camion utilisé et de la technologie employée.

Les autres éléments à prendre en compte

Le matériel a aussi une incidence sur le coût de la pose de la dalle en béton. Généralement, les entreprises procèdent à la location de certaines machines pour exécuter les travaux. Même s’il s’agissait d’acquisition, l’amortissement et l’entretien sont comptabilisés.

Il faut aussi noter que les travaux préliminaires de préparation du sol sont aussi à considérer. Enfin, la main-d’œuvre est aussi un point capital à ne pas négliger. C’est à ce niveau que l’entreprise se fait le plus de profit.

Les coûts supplémentaires liés à la préparation du terrain

La préparation du sol est un élément crucial pour la pose d’une dalle en béton. Les coûts associés à cette étape dépendent de l’état initial du terrain, ainsi que des travaux nécessaires pour le remettre en état.

Dans certains cas, il suffit simplement de niveler le sol avant d’y poser la dalle. Si le terrain est pentu ou instable, des travaux plus importants devront être effectués. Par exemple, si une couche de terre végétale doit être retirée et remplacée par du gravier compacté pour stabiliser le sol, cela entraînera des coûts supplémentaires.

De même, s’il y a des obstacles tels que des racines d’arbres ou des rochers dans le sol qui doivent être retirés avant la pose de la dalle en béton afin qu’elle soit stable et durable dans le temps, cela augmentera aussi les coûts.

Il faut noter que si différents types de terres sont présents sur votre site (argileuses versus sablonneuses), cela peut affecter les besoins spécifiques en termes de remblais nécessitant alors une analyse géotechnique approfondie et donc augmenter significativement les dépenses liées aux opérations techniques.

Pour résumer : le choix entre ces différentes solutions va principalement se baser sur l’état actuel du terrain sur votre site ainsi que vos attentes quant au résultat final souhaité. Il sera alors indispensable d’obtenir un devis précis et détaillé auprès d’un professionnel de la construction pour évaluer les coûts supplémentaires liés à la préparation du terrain.

Les coûts de main d’œuvre et de matériel nécessaires à la pose de la dalle

Après avoir pris en compte les coûts liés à la préparation du terrain, vous devez prendre en compte les coûts des matériaux tels que le béton, les armatures métalliques, les graviers, ainsi que les coûts d’un revêtement éventuel (comme une résine ou un carrelage). Les prix varient selon la qualité des produits choisis, leur quantité et leur provenance. Vous devez demander plusieurs devis avant de faire votre choix final.

Réaliser une dalle en béton peut être un investissement conséquent, mais il reste néanmoins peu onéreux comparativement à d’autres alternatives architecturales, comme la pose d’un carrelage, par exemple. Pour éviter toute mauvaise surprise sur vos projets futurs tout en respectant votre budget initial, n’hésitez pas à vous rapprocher d’artisans locaux spécialisés dans ce domaine afin qu’ils puissent fournir leurs conseils avisés tout en prenant en compte les spécificités techniques inhérentes à votre terrain.

Article similaire