Travaux

Comment mettre un tableau électrique aux normes ?

Étant propriétaire d’immeuble, vous avez certaines obligations, parmi lesquelles figure la mise aux normes du compteur électrique. L’intérêt est de renforcer la sécurité des habitants de la maison ainsi que celle des installations. Vous venez de rénover votre logement, mais vous ne savez pas comment mettre votre tableau électrique aux normes. Découvrez ici comment procéder.

Mettre un tableau électrique aux normes : commencer par repérer les circuits existants

L’une des meilleures manières d’entamer la mise aux normes d’un tableau électrique est de commencer par repérer les circuits électriques existants. L’exercice permet de comprendre le fonctionnement de l’ancien compteur. À cet effet, mettez en marche tout ce qui consomme de l’électricité dans le logement. Puis retirez l’un après l’autre les fusibles des coupe-circuits. Vous identifierez ainsi facilement le circuit auquel appartient chaque appareil. Puisque ceux du circuit du fusible enlevé s’éteignent.

A découvrir également : Économiser de l'énergie grâce à des travaux de rénovation : Guide pratique pour une maison éco-énergétique

Couper l’alimentation de l’ancien compteur

Avant de commencer la mise en place d’un nouveau tableau électrique, vous devez couper l’installation de l’ancien. En d’autres termes, vous devez le déconnecter de tous les appartements qui composent la maison. Cela assure la sécurité de tout un chacun jusqu’à la fin des travaux d’installation du nouveau compteur.

Installer le nouveau tableau électrique conformément à la norme NF C 15-100

Pendant l’installation, observez les exigences de la norme NF C 15-100. Ce respect des règles commence déjà par l’endroit devant recevoir l’appareil. Il doit être un bâtiment et se trouver auprès d’une porte d’entrée. Il doit être sec, et le matériel doit être installé en haut.

Lire également : Climatisation réversible Mitsubishi : faites le bon choix

L’installation se fait en deux grandes étapes. La première concerne le regroupement des dispositifs de protection. Quant à la seconde, elle a trait avec la prise de notes des divisionnaires. Deux différents disjoncteurs de 30 mA et un nombre important de coupe-circuits doivent être mis en place. Cela doit être suivi de l’élaboration d’une liste des fonctions du circuit.

S’ensuivra l’étape de la pose du tableau de protection. Elle doit avoir lieu à côté du disjoncteur général, et d’au moins 1 m du sol. Pour ce faire, enlevez le capot du coffret et apposez son socle sur le mur, puis à l’aide des vis, fixez-le. Procédez ensuite aux raccordements importants. Enfin, insérez les bornes d’arrivée et alimentez les fils de terre. Pour finir, collez des étiquettes pouvant identifier le circuit sur chaque module.

Vérifier la conformité du dispositif et obtenir le certificat

Lorsque vous terminez la mise en place de votre tableau électrique, vérifiez soigneusement sa conformité avec la norme NF C 15-100. C’est une étape fondamentale sans laquelle vous ne pouvez pas avoir le certificat de conformité électrique. En conséquence, votre logement n’aura pas accès à l’énergie.

Raccorder les circuits au nouveau tableau électrique en respectant les règles de sécurité

Une fois le tableau électrique aux normes installé, vous devez raccorder les circuits. Cette opération est à réaliser en respectant scrupuleusement les règles de sécurité électrique. Pour cela, munissez-vous de gants isolants et d’un tournevis testeur.

Avant de commencer, coupez l’électricité au niveau du disjoncteur général pour éviter tout risque de choc électrique. Repérez chaque circuit et notez leur emplacement sur une feuille de papier.

Prenez soin ensuite de déconnecter tous les fils reliés aux anciens fusibles ou disjoncteurs avant de les connecter aux borniers du nouveau tableau électrique en suivant bien les codes couleurs (rouge pour la phase, bleu pour le neutre et jaune-vert pour la terre).

N’oubliez pas non plus que chaque circuit doit être protégé par un dispositif de protection adapté selon sa puissance (disjoncteur différentiel). Cela permettra d’assurer la protection contre toutes formes d’électrocution.

Pour finir cette étape cruciale dans votre installation électrique domestique, vérifiez systématiquement avec un testeur que l’intensité ne dépasse jamais 30mA lorsque vous activez le courant.

En appliquant ces mesures simples mais importantes lors du raccordement des circuits, vous êtes sûr(e) que votre tableau sera non seulement fonctionnel mais aussi conforme aux exigences sécuritaires imposées par la norme NF C15-100, qui assurent votre sécurité ainsi que celle des membres vivant sous votre toit.

Remplacer les disjoncteurs vétustes et surdimensionnés pour assurer une protection optimale des circuits électriques

La protection optimale de vos circuits électriques passe aussi par le remplacement des disjoncteurs vétustes et surdimensionnés. Effectivement, ces derniers peuvent causer de graves dommages au niveau des installations électriques en cas d’incident. Leur fonctionnement est souvent aléatoire et peut provoquer une surcharge du circuit.

Il vous faudra donc procéder à un examen minutieux de tous les disjoncteurs présents dans votre tableau pour déceler ceux qui présentent des signes de vieillissement ou une extrême sollicitation. La première étape consiste à vérifier la puissance nominale gravée sur chaque disjoncteur afin d’être sûr que celle-ci correspond bien aux besoins réels du circuit qu’il protège.

Il faut veiller à remplacer les anciens dispositifs inadaptés par des modèles plus fiables et modernisés répondant aux normes en vigueur. Les fabricants proposent aujourd’hui plusieurs types de disjoncteurs adaptatifs, dont celui différentiel, qui permet d’éviter l’apparition d’un court-circuit tout en garantissant une protection efficace contre les fuites électriques.

Dans ce contexte, il faut opter pour un interrupteur automatique sectionneur (IAS) plutôt qu’une porte fusible si votre installation dépasse 36 kVA. Un IAS permettrait non seulement un contrôle plus facile, mais surtout offrirait une meilleure sécurité grâce à son mécanisme automatique intégré.

Le respect strict des normes édictées par la NF C15-100 doit être considéré comme essentiel lors du remplacement des différents composants constituant votre tableau électrique. Il est judicieux de faire appel à un professionnel suffisamment qualifié pour mener cette opération car elle demande une certaine expertise et expérience dans ce domaine précis.

Article similaire