Equipement

Tout ce que vous devez savoir sur l’installation d’une VMC dans une maison ancienne

La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est un système intégré de nombreux dispositifs permettant de renouveler l’air dans une pièce. Il faut dire que plusieurs personnes y recourent parce que cette solution garantit des avantages sur divers plans. Dès lors, comment installer une VMC dans une ancienne maison ? On vous dit tout dans cet article.

Faire un état des lieux

La première étape que vous devez suivre avant de songer à installer une VMC dans une maison ancienne est de faire un état des lieux. Cela suppose que vous étudiez la faisabilité du projet en commençant par déterminer les coins qui ont besoin d’être ventilés. Il faut identifier l’emplacement des bouches d’aération en prenant en compte les pièces qui requièrent une ventilation optimale.

A découvrir également : Quelle puissance peut-on installer en autoconsommation ?

Généralement, la salle de bains et la cuisine sont les espaces privilégiés même si vous devez vous baser sur certains critères. Pour déterminer la pièce adéquate où poser une VMC, fiez-vous aux odeurs, à la vapeur et à l’humidité. En réalité, les coins qui sont sujets à ces trois éléments sont les plus aptes pour installer votre dispositif.

Faire un état des lieux vous permettra également de voir s’il y a d’éventuels travaux à réaliser dans les combles.

Lire également : Motorisation de portail deux battants : attention à votre choix

Évaluer le débit minimal nécessaire et choisir le modèle de VMC

installer une VMC dans une maison ancienne

Une fois que vous analysez la faisabilité du projet, il faut maintenant évaluer le débit minimal nécessaire pour une vieille maison. C’est un calcul qui varie selon deux facteurs, le nombre d’espaces disponibles dans la demeure et l’endroit choisi pour installer le système. Le débit minimal de ventilation est estimé à 15 m2/h dans un logement qui comporte trois pièces.

S’il y a environ six espaces, il faut alors prévoir une capacité avoisinant 135 m3/h. Par ailleurs, sachez que la puissance d’une VMC dépend aussi du modèle que vous décidez de poser dans la maison. Sur le marché, vous trouverez une multitude de formats, dont chacun possède ses propres spécificités.

Parmi les prototypes les plus rencontrés, vous avez la VMC hygroréglable qui a l’avantage d’ajuster le débit d’air en fonction du taux d’humidité. Il y a aussi la VMC double flux qui est certes onéreuse, mais fait office du modèle le plus complet (capacité à contrôler les débits d’air entrants et sortants). Vous pouvez également opter pour la VMC simple flux autoréglable qui est moins coûteuse, et surtout simple à installer.

Installer la VMC

Pour l’installation proprement dite dans une ancienne maison, il faut d’abord raccorder la bouche d’extraction à la VMC. Vous pouvez relier directement les deux unités ou vous servir d’un système de gaines. Il est recommandé de poser le dispositif dans les combles en l’orientant vers le centre afin de réduire la longueur des gaines.

Pour une installation d’une VMC dans une vieille demeure dépourvue de comble, privilégiez des systèmes extra-plats qui ont l’avantage d’être faciles à fixer. Lorsque vous faites le raccordement, posez la bouche de soufflage afin de tester le dispositif pour vous assurer qu’il est opérationnel.

Toutefois, notez que la pose de cet appareil peut varier selon le modèle de VMC que vous choisissez. Par ailleurs, il est possible de faire soi-même les travaux ou de faire appel à un professionnel du domaine afin d’avoir une finition irréprochable.

Les différents types de VMC et leurs avantages

Il existe différents types de VMC, chacun avec ses avantages et inconvénients. Le choix dépendra des particularités de votre maison, du niveau d’isolation et du nombre d’occupants.

La VMC simple flux est la plus courante. Elle fonctionne en extrayant l’air vicié des pièces humides telles que les salles de bain et les cuisines. L’air frais venant de l’extérieur pénètre naturellement par les ouvertures présentes dans le logement pour remplacer l’air vicié.

Toutefois, cette solution peut engendrer une surconsommation énergétique puisque vous aurez besoin d’ouvrir régulièrement vos fenêtres pour renouveler l’air intérieur. Cela peut être particulièrement problématique dans une ancienne maison mal isolée qui laisse entrer beaucoup d’air froid.

La VMC double flux quant à elle permet un meilleur contrôle sur la qualité de l’air en insufflant directement celui-ci depuis l’extérieur tout en évacuant simultanément celui présent dans le logement grâce à deux réseaux distincts : un réseau pour aspirer l’air vicié et un autre pour insuffler de l’air frais.

Les précautions à prendre lors de l’installation d’une VMC dans une maison ancienne

L’installation d’une VMC dans une maison ancienne peut s’avérer complexe et nécessiter des précautions particulières. Voici quelques conseils à prendre en compte avant de débuter les travaux.

Pensez à bien choisir l’emplacement des bouches d’extraction et d’insufflation pour éviter tout problème d’étanchéité ou de condensation. Les bouches doivent être placées aux endroits les plus appropriés pour permettre une circulation optimale de l’air sans perturber la structure du logement.

Il faudra veiller à isoler correctement tous les conduits afin d’éviter toute perte de chaleur et d’assurer un fonctionnement efficace de la VMC. L’isolation doit être réalisée avec soin pour garantir une étanchéité parfaite entre le conduit et le mur.

Il est aussi recommandé de faire appel à un professionnel qualifié qui saura réaliser une installation conforme aux normes en vigueur. Cela vous permettra ainsi non seulement d’économiser sur votre facture énergétique, mais aussi d’améliorer significativement le confort thermique au sein du logement.

Sachez qu’il existe plusieurs aides financières destinées aux propriétaires souhaitant installer une VMC performante dans leur maison ancienne, telles que le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), MaPrimeRenov’, ou encore l’éco-prêt à taux zéro (EPTZ). N’hésitez pas à vous renseigner auprès des organismes compétents pour connaître toutes vos options !

Article similaire